VIDEO - Orange Bank : pourquoi les banques craignent une secousses en 2017

Extrait Les Echos - 20 décembre 2017

 

Le lancement par un opérateur télécom d’une banque aux objectifs ambitieux est une première. Orange Bank pourrait en outre profiter d’un contexte de marché particulièrement propice.

 

Après avoir bouclé le rachat de 65 % de Groupama Banque au début de l'année et obtenu un agrément des superviseurs bancaires, Orange s'apprête à lancer sa banque au premier semestre 2017. Les cinq raisons qui font craindre aux banques que le lancement d'Orange Bank constitue une rupture dans leur secteur.

1 - La force de frappe du groupe Orange

Le lancement d'une banque aux objectifs très ambitieux par un poids lourd des télécoms constitue une première. « C'est le nouvel entrant le plus prometteur qu'on ait vu depuis très longtemps, souligne un spécialiste du secteur bancaire. Il est plus crédible que les autres dans ses objectifs d'expansion, car Orange a de nombreux clients. » Dans un document interne, dont « Les Echos » ont obtenu copie, Orange met en avant ses « forces pour se lancer dans la banque » : « La puissance de sa marque mondialement reconnue [...], la connaissance fine de sa base de 27 millions de clients mobile et 10 millions de clients haut débit », et « la puissance commerciale de son réseau de distribution multicanal ».

 

« C'est un concurrent de plus, tente de relativiser un grand banquier de la place. Le problème, c'est qu'il peut faire croire aux consommateurs que la banque, c'est quasiment gratuit. » Pour Daniel Karyotis, ancien directeur général de BPCE en charge des finances et des risques et désormais patron de la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, « Orange Bank est une menace pour les banques, compte tenu du nombre de clients d'Orange. On ne peut pas regarder son arrivée avec un regard condescendant. »

 

2 - L'expérience d'Orange dans les services financiers

Orange dispose d'une offre de paiement mobile en Afrique et en Europe . Vrai succès, Orange Money, un service mobile de paiement (achat de crédits téléphoniques, paiement dans les commerces, règlement de factures) et de transfert d'argent, est disponible dans 14 pays d'Afrique et au Moyen-Orient. Il totalise plus de 20 millions de clients. En Pologne, Orange a un service bancaire complet, dont il compte s'inspirer pour la France. Il s'est associé à mBank, la troisième banque du pays, pour développer une application permettant de payer, transférer et retirer de l'argent, ou encore souscrire à des crédits... Il a réuni 350.000 clients en un peu plus de deux ans.

 

3 - La loi Macron va faciliter la mobilité bancaire

Orange Bank va se lancer dans l'Hexagone sous d'heureux auspices, puisqu'à partir de février 2017 la loi Macron permettra aux clients de changer plus facilement de banque...

 

Lire la suite sur lesechos.fr

Écrire commentaire

Commentaires: 0